Selon la façon dont vous envisagez de jouer à Thief, la stratégie aura une plus ou moins grande importance. Je dis la stratégie mais elles sont multiples car tant vos adversaires que les terrains d'affrontement changeront, sollicitant vos capacités d'adaptation.

Si votre but est de faire de votre partie un remake de Doom, ce qui va suivre n'aura certainement pas beaucoup d'intérêt. Par contre, dès lors que vous envisagez de vous mettre réellement dans la peau d'un voleur qui devra utiliser toutes les ressources de l'aventure, vous rencontrerez obligatoirement des constantes que nous allons tenter de détailler un peu.

Ombre
Les variations de lumière sont si exceptionnelles dans le jeu, elles en sont l'essence même, qu'il faut savoir utiliser au mieux les pouvoirs de dissimulation de l'ombre. Ceci veut dire bien souvent que vous devez chercher ces zones ou éventuellement les créer en éteignant des torches. Il faut donc toujours prendre son temps pour analyser le théâtre de votre action future et vous méfier des apparences : certaines ombres qui vous paraissaient propices quelques pas en arrière se révèleront parfois bien inhospitalières. Un pas de trop et vous pouvez être découvert. Vous devez surveiller en permanence votre indicateur de visibilité.

Essayez donc de comprendre comment la pièce que vous abordez est éclairée, ne serait-ce que pour économiser des Water arrows dont vous pourriez avoir plus besoin dans la suite de la mission : vous pouvez bien éteindre toutes les torches d'une pièce, si une partie de la lumière provient d'un plafond en vitrail, vous aurez gâché vos projectiles car le moindre de vos déplacements continuera d'être repérable. Progressez petit à petit, asseyez-vous dans l'ombre propice pour observer alentour, pour construire votre chemin à venir et vos possibilités de repli.


Bruit
Le deuxième aspect génial de ce jeu est bien sûr l'importance accordée aux bruits, ceux de vos adversaires bien sûr mais également les vôtres. Le terrain sur lequel vous vous déplacez n'est pas toujours égal. Chaque sol que vous traversez possède ses propres caractéristiques phoniques et vous devez être très attentifs à ne pas alerter vos adversaires au cours de vos déplacements. Là aussi, il vous faut un peu de patience pour tracer votre trajectoire idéale et savoir si vous devrez marcher, courir ou ramper à tel ou tel endroit. Car la vivacité de vos mouvements accentue ou diminue tous ces effets de bruits.

Heureusement, beaucoup de vos adversaires sifflotent ou ont des problèmes de gorge, ce qui vous informe de leur présence. Mais il y en a des taciturnes qui prennent du sirop, heureusement pour la difficulté du jeu et malheureusement pour votre progression. Rares sont cependant ceux qui restent statiques et vous avez toujours le moyen d'entendre leurs pas et d'évaluer la distance qui vous sépare d'eux ainsi que leur orientation par rapport à vous. Rappelez-vous que, dans certains cas, vous ne verrez pas vos adversaires, vous ne ferez que les entendre ; vous devez alors être tout à fait capable de les situer spatialement, uniquement par les sons qu'ils produisent.

Utilisez enfin le bruit à votre propre avantage pour détourner, par exemple, l'attention de vos adversaires. Il n'est pas toujours indispensable de disposer d'une Noise Arrow (NA) pour y arriver. Un simple objet lancé sur le sol ou un mur, une flèche ordinaire tirée sur une partie métallique sont souvent suffisants. L'adversaire partira à la recherche de l'origine de ce bruit et libèrera souvent quelques secondes la voie qui vous intéresse.

Suite des stratégies >


Ce site indépendant de l'éditeur est © Laurent CHOURAKI et Philippe COTTET - mars 2000
Thief the Dark Project est un jeu © Looking Glass - 1999

Hébergement Cogitel Forum